Commentaire

L’amour en fin de vie…. — 3 commentaires

  1. Waouh ! Merci car de ce débordement d’amour j’ai pu profiter aussi : j’en prends et j’espère savoir le partager aussi ! 🙂

  2. Ma chère Anabelle,

    S’être senti aimé, porté par l’accroche d’un seul regard et d’un petit geste des doigts. S’être senti reconnu à cet instant comme unique, comme le seul dans ton regard. Sentir que ces yeux là ne nous lâcheront pas, ne se détourneront pas, mais qu’ils viennent nous chercher, comme pour nous prendre au creux de leur tendresse. C’est ce qu’a ressenti, sans doute, cet homme là, Christian, et c’est de l’âme agit.

    Magie aussi de la clowne, docteur de la joie, qui dialogue avec lui avec les questions désarçonnantes d’un enfant qui s’étonne et interroge et est vraiment curieux de l’autre. Il n’y a plus de rôle, plus de convention, juste deux êtres, juste deux âmes, sans pudeur ni impudeur, le cœur à nu, enfin, au moins cette fois-là, cette précieuse et unique fois là.

    Tu poses aussi, à la communauté des clowns, ce constat et cette question, ce que le clown peut accomplir par la grâce et la poésie de son personnage nous ne le pouvons qu’avec plus de pesanteur sans son habit de clown. C’est peut-être que le nez rouge offre des ailes et qu’il est alors plus facile de voler qu’à simplement battre des bras. On le sent bien, le passage qui s’opère de nous à notre clown nous déleste de tant de choses, du poids des préjugés et des convenances, autorisant des émotions que la vie ordinaire nous oblige à refouler. Mais c’est justement cette partie « folle » aux yeux de tous en société, qui redevient liberté d’être. Souvent, le costume de clown parait trop grand ou trop petit, c’est simplement qu’il est à la taille de notre enfant intérieur et pas à celle de notre adulte.

    S’il te plait, continue, continue à regarder ainsi les gens, vr’aimant, et continue de nous le partager, vr’aimant, ça nous réveille le cœur et ça lave nos regards de leurs pesanteurs.

    Merci, je te serre contre mon cœur, pour connecter nos énergie. Big hug à toi ma sœur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *