Bio Sandra Meunier

Née en 1973, Sandra Meunier vit et grandit jusqu’à 17 ans à Tourettes/Loup, petit village de l’arrière pays niçois.
Elle passe des heures dans le jardin et savoure une vie simple dans la nature.
Parallèlement, elle étudie et pratique la danse, le piano et le théâtre.
Dès son enfance, une envie d’aider les autres se fait sentir. C’est une nature d’être. Dès 17 ans, pour travailler l’été, elle est animatrice en centre de vacances. Elle choisit alors des publics en difficultés sociales puis des malentendants.
A 17 ans, elle monte « Le petit prince » avec des enfants défavorisés et fait une petite tournée dans les villages de montagne.
En dehors de ses activités théâtrales, elle choisit des études de lettres modernes à la faculté de Nice.
Cependant, la poursuite de son parcours de vie se vit en dualité intérieure : quand elle s’intéresse à la psychologie, il lui manque la dimension artistique et quand elle vit pleinement l’art, il lui manque la profondeur de la relation d’aide. Comment concilier les deux ?
A 20 ans, un grave accident bouscule sa vie.
Son coma ne la laisse pas indemne et l’interpellera plus tard profondément sur le sens de sa vie.
Après une Maîtrise de lettres Modernes, mention TB, elle travaille dans un centre éducatif pour un public de 16-25 ans en réinsertion. Elle ressent alors que l’art peut apaiser, soigner, donner de la joie.

 

A 27 ans, elle repense à son accident et « ne pas être à sa place dans sa vie est pour elle une forme de mort ».
Convaincue de la puissance thérapeutique de l’art, elle part à Paris se former en art-thérapie, à l’INECAT, dirigé par le pédopsychiatre J. P. Klein.
C’est aussi l’année du coup de foudre avec le clown.
Elle suit un enseignement avec Christophe Marchand de l’école Lecoq puis un enseignement en clown gestalt avec R. Rochette.
Parallèlement, elle  suivra pendant 13 ans un enseignement en thérapie corporelle et énergétique et travail sur la conscience.

En 2002, diplômée art-thérapeute, elle commence à travailler à l’hôpital en neurologie.
Se sentant impuissante à apaiser les patients, elle décide un jour de venir en clown. Les patients pleurent, rient, se confient à son personnage Anabelle, une elfe-clown qui apaise les adultes hospitalisés. C’est décidé. Ce sera le cœur de sa vie professionnelle.

Elle crée en 2005 l’association clown sympathique-empathique qui devient pour le grand public, l’association Neztoiles en 2012.
Elle enchaîne par la gériatrie et les soins palliatifs puis la cancérologie.
A partir de cette expérience de terrain, elle transmet différentes techniques relationnelles par des outils de communication créatifs et profonds.
Depuis 2009, elle donne des “conférences- spectacle” auprès des équipes soignantes et dans des congrès médicaux nationaux puis des formations pour soignants, artistes et thérapeutes.
Elle écrit aussi quelques communications dans les médias grand public et des articles “scientifiques” dans des revues médicales spécialisées.
Parallèlement, elle poursuit des ateliers d’art-thérapie-clown pour enfants endeuillés, pour des personnes en grande précarité sociale puis en psychiatrie.
Elle forme d’autres Neztoiles. En 2013, 8 Neztoiles sont opérationnelles.
Dès 2011, elle crée un spectacle MERCI D’ETRE VENUE qui  se joue dans toute la France et Belgique.

 

Sandra Meunier est actuellement Neztoile, art-thérapeute, clown à Paris.
Membre du Jury de l’IFSI Mondor, 2012-2014
Maître de Mémoire de DU de Soins Palliatifs de Lille, 2013-14
Enseignante à la faculté R. Descartes, Paris, dramathérapie, 2016.